TI-CHIMEN VIDAL, sentier qui mène au dépassement de soi, Chris LA

6 heures 57 :

Sur la route menant au parking du lycée Léon Gontran DAMAS (point de rassemblement), 4 princesses guerrières (Joëlle, Christine, Davina et Yvonne) se retrouvèrent, un sourire radieux aux lèvres.

7 heures 00 :

Arrêt de ces dames sur le parking menant au sentier Vidal lorsque arriva un invité inattendu – Ronald – qui rejoignit un groupe surpris et amusé de la chance qu’il avait eu de retrouver nos guerrières sur le départ.

Au fait, vous aimeriez peut-être savoir quel fut le temps ?

Eh bien, le ciel était magnifique, vêtu d’un soleil éblouissant qui réchauffait les cœurs en même temps que les corps avides d’une activité sportive, réveillant et les sens et la bonne humeur 🙂 !

Début du parcours – 7 heures 05 :

Le sentier Vidal est un peu au milieu de tout (stade et autres) et nulle part avec des pistes aux allures de grandes avenues, assorties de petits chemins étroits menant tous à « ROME » 🙂 .

Nos guerriers eurent tout de même à faire demi-tour se pensant perdu dans les bois ! 🙂

Vous savez quoi ! Eh bien, la rumeur était fondée.

Quelle rumeur ? Vous avez déjà oublié ?!

Alors en 2 mots : Moustique NINJA.

Qu’est-ce que c’est ?

Comment vous dire… De prime abord, c’est un moustique.

Normal, me direz-vous 🙂 !

Alors quelle est sa particularité ?

Patience, vous allez comprendre  🙂 !

Nos grands guerriers motivés comme jamais… non, non, je n’ai pas dit SAPÉS COMME JAMAIS…quoique, peut-être 🙂 !

… ne savaient pas encore là où ils allaient mettre les pieds, les mains, la tête…bref tout !

D’abord progressive, l’attaque des Moustiques NINJAS se fit plus insistante au fur et à mesure que nos aventuriers avançaient à pas soutenus.

Eh oui, avec Yvonne ou « Sainte Yvonne » ça ne rigole pas.

Au pas nous avons dû être, au pas – tous ensemble – nous étions! 🙂

Alors, la particularité de nos petits amis presque invisibles : CRAMPON.

Se dit d’une chose qui saisit fortement afin de ne pas glisser… 🙂

Quelque chose qui s’accroche quoi ! Surtout, là où on ne s’y attend pas… sur des parties assez charnues du corps… les fesses!

Non pas cinq ou dix… mais une ARMADA! si si… certaines dames peuvent en témoigner 🙂 !

Nos guerrières expérimentèrent les moustiques aux jambes, aux fesses, aux mains, aux bras, aux oreilles, … et la tête et la tête… alouette… alouette 🙂 !

Davina et Christine expertes en Kung Fu Mous Tic suite à leur expérience sur le sentier Loyola, déclarèrent forfait assez rapidement bien qu’ayant courageusement résisté un certain temps.

Le supplice devenant insoutenable, nos aventurières bien préparées, dégainèrent leur lotion anti-moustique. Que dis-je ?

Elles se badigeonnèrent les bras, les mains, le cou, les oreilles, la tête… ce fut un vrai bain de lotion comme dans la PUB…Parce que…Vous le valez bien ! 🙂

Le corps luisant et les vêtements aussi J elles purent enfin poursuivre la marche d’un air apaisé.

Joëlle qui pourtant avait dégainé le K-way en guise de protection,eut également à succomber à la lotion anti-moustique. C’est vous dire !

Une pensée très spéciale pour Yvonne qui parmi toutes ces dames a tenu le coup le plus longtemps et qui – en guise de protection – a choisi le K-way uniquement. Guerrière au grand cœur qui prit grand soin de tous… gros bisou ma belle  🙂

Ronald – en guerrier stoïque – ne laissait rien paraître de ses émotions, donnant ainsi l’impression d’être en balade… j’ai bien dit l’IMPRESSION… nulle autre que lui ne saura jamais ce qu’il en fut réellement ! 🙂

Le sentier Vidal se révéla être l’expression incarnée des mots en « ou » …

Non pas bijou, caillou, hibou… mais…boue, gadoue, sable mou, filou, tout mou…en … ou 🙂 !

Fallait vraiment faire preuve de dextérité pour éviter aux baskets quasi neuves – pour certains – de plonger sans réserve dans une mélasse, boueuse, serpentant une grande partie du parcours.

Autre évènement qui surprit tout le monde : le combat d’une guerrière – bien décidée – face à une liane lourde et épaisse, touche-à-tout, les pieds surtout !

Sale temps pour cette liane qui fut sur le chemin de… Davina !  🙂

Nos aventuriers furent stupéfaits de la scène qui se jouait sous leurs yeux, ne comprenant pas ce qui avait pu déclencher le courroux de notre Princesse Guerrière.

Pauvre liane au milieu du passage qui en prit pour son grade 🙂 .

Un historique, là-dessous, certainement, il y a Enquête à suivre ! 🙂

Le défi en fin de parcours – 8 heures 40 :

Faire la montée d’une pente abrupte du sentier en courant, SVP !

Chiche !

Petite note pour l’avenir : ne jamais provoquer Yvonne pour le bien de votre rythme cardiaque  🙂 .

Eh oui, Christine – par taquinerie – eut la « brillante » idée de défier Yvonne – la Guerrière.

Elle n’en crut pas ses yeux lorsque cette dernière n’écoutant que la force du JEDI en elle, s’élança à vive allure sur une pente qui rappelons-le, était très en pente 🙂 genre verticale !

Admiratives et titillées par le cran de la Guerrière, Joëlle et Christine se mirent d’accord d’un regard entendu et s’élancèrent sans plus attendre, en courant dans la même direction !

Elles finirent essoufflées. C’est peu dire ! 🙂

Cherchant leur souffle comme elles le pouvaient tandis qu’Yvonne – au sommet de sa forme – les félicitait joyeusement de son plus beau sourire pour leur vaillance et leur victoire. Trop TOP quoi !  🙂

D’autres plus sages – Davina et Ronald – parcouraient tranquillement leur montée 🙂 ne cédant à aucune provocation !

Au fait, vous ai-je dit que pour ce sentier 3 circuits étaient possibles :

  • Parcours vert : circuit court (facile)
  • Parcours bleu : circuit intermédiaire (difficile)
  • Parcours rouge : circuit long (très difficile)

A votre avis qu’elle fut leur choix ?

Expert, bien sûr ! 🙂 …Et un circuit long ! UN…

Rappelez-vous, le ton avait été donné dès le départ par Dame Yvonne…

Euh, je veux dire « Général Yvonne » (oui, elle est montée en grade très rapidement 🙂 ).

Pour ceux qui n’avaient pas fait leur journée d’appel du service militaire, on peut dire que le cours de rattrapage du Général Yvonne était à la hauteur 🙂 .

Au top Yvonne ! Ton humour, ta bonne humeur et j’en passe…un véritable régal !  🙂

Davina – une fois n’est pas coutume – fut une élève très studieuse et appliquée, suivant le rythme – pas à pas – de bon gré. Bravo ma belle !

Ce qui ne fut pas toujours le cas pour tout le monde… j’ai le souvenir précis, d’une jeune princesse guerrière qui du haut de sa bravoure, formula sur le parcours…

De mémoire, je crois que les mots exacts furent : « Maman, au secours ! »  🙂

Ce fut long, très physique et de l’air, il en fallait pour suivre le rythme.

Heureusement, Général Yvonne savait attendre ses troupes quand il le fallait et les motiver par des chansons 🙂 … si si !!!

Nos guerriers eurent droit à pléthores de sons.

Celui qui marqua les mémoires fut : « Il tape sur les bambous et c’est n°1… » de Philippe LAVIL.

Joëlle et Christine allèrent aussi de leur initiative vocale avec le son « Motivéééé…motivééééé !!! » 🙂

Je crois qu’un disque est à venir car au niveau de la voix, elles assurent 🙂 !

Ah oui, en forêt ne surtout pas demander à Davina à quoi correspond une feuille… à tous les coups elle vous répondra : « feuille d’avocat » 🙂 .

Ne cherchez pas ! Personne n’a su dire d’où venait cette réplique inattendue 🙂 !

Un GRAND MERCI à toutes ces guerrières de talent et à notre guerrier qui eut beaucoup de chance d’être parmi ces drôles de dames au caractère d’ange !

Gros bisous à tous et à la prochaine 🙂 !

 

Chris LA

Auteur Guyanais

Chris LA

Je suis un auteur qui s'inspire du vivant pour écrire sur le merveilleux. Que cela soit triste ou heureux, l'important étant de choisir ce qui à un instant donné nous fait vibrer. Vous l'aurez compris, j'aime la nature, rire et me détendre...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.